Trafic de Styles à la MPAA Auditorium Saint Germain vendredi 18 novembre 2011


Retour sur la représentation d' "Obstable", dernière création de Sébastien Lefrançois, chorégraphe de la compagnie Trafic de Styles, donnée vendredi dernier à la MPAA (Auditorium Saint Germain) à Paris.
Sébastien Lefrançois nous a déjà habitué à beaucoup d'humour et de finesse dans son travail de création. Avec ce quatuor double pour 4 danseurs et 4 barrières Vauban, nous trouvons dans la virtuosité des interprètes et de ce détournement d'objets  un message fort qui parle à nos âmes et nos corps épris de libertés, mais confrontés sans cesse à des limites personnelles ou extérieurs. 
Les envolées, jeux, expressivités, dextérité, jaillissements des danseurs et le rapport qu'ils entretiennent avec ces objets métalliques que sont les barrières Vauban sont du domaine de la complicité, d'un dialogue qui oscillent  entre "Je t'aime" "Moi non plus", entre "je t'épouse" et "je te rejette", entre "j'ai besoin de toi pour me surpasser, m'élever" et "tu m'entraves, m'emprisonne".
Il y a du génie dans cette pièce qui traite d'un sujet profond sans tomber dans la tragédie.
Sébastien Lefrançois en parle ainsi : "Faire d'un objet voué à bloquer une route, un groupe de gens, à tracer un passage pour en faire oublier d'autres, un appui chorégraphique permettant de traiter de l'insatiable besoin d'élévation, de l'enfermement involontaire de l'homme dans ses schémas ancestraux, et des limites mouvantes qui se balancent entre les corps, ce n'est seulement un détournement d'objet mais c'est faire d'un objet banal le témoin de nos peurs, de nos blocages et questionnements quotidiens".

Crédit Photo : Philippe Laurent

"Obstacle" est d'une grande liberté et nous offre de très beaux moments chorégraphiques où les danseurs s'accordent avec leurs partenaires-barrières pour nous faire des clins d'oeil rythmiques qui nous embarquent vers un univers poétique "hip hopien" n'appartenant qu'à Sébastien. Enfin, durant un moment de grâce, nous sommes restés suspendus aux pointes de l'un des danseurs, au-dessus de l'espace temps et l'espace plateau,  pendant qu'il effectuait sa traversée glissée de barrière en barrière  comme accroché Là-Haut, quelque part, et nous avec lui... C'était splendide et réjouissant !!! 
Valérie Gros-Dubois

Crédit Photo Philippe Laurent
Les prochaines représentations :
25 nov                 Saint-André (97) / Salle Guy Alphonsine
26 nov                 Saint-Leu (97) / Scène Nationale Le Séchoir
28 nov                 Saint-Leu (97) / Scène Nationale Le Séchoir
15 déc                 Vitry-sur-Seine (94) / Théâtre Jean Vilar
16 déc                 Vitry-sur-Seine (94) / Théâtre Jean Vilar
17 déc                 Vitry-sur-Seine (94) / Théâtre Jean Vilar
19 jan                  Voiron (38) / Le Grand Angle
24 jan                  Auray (56) / Centre culturel Athéna 
27 jan                  Viry-Châtillon (91) / Théâtre de l’Envol
2 fév                    Argentan (61) / Quai des Arts
3 fév                    Argentan (61) / Quai des Arts
10 mar                Fougères (35) / Centre culturel Juliette Drouet
23 mar                Bonneuil (94) / Salle Gérard Philippe
30 mar                Neufchâteau (88) / Centre culturel Le Trait d’union 
3 juin                  Paris (75) / Festival "Entrez dans la danse"
5 juin                   Saint-Yrieix-la-Perche (87) / Centre culturel Jean-Pierre Fabrègue

Contact :
Sabrina Lefrançois
Chargée de production/ diffusion
Tel/ 00 33 (0)6 16 17 79 41

Retrouvez toute l'actualité de la Cie, ses créations, le chorégraphe et ses danseurs sur :

Concours [Re]connaissance /Danse contemporaine à Annemasse (74)

12 chorégraphes et compagnies ont été sélectionnés pour participer à la 3ème édition de [Re]connaissance.
Sur une idée de La Maison de la Danse et du Pacifique | CDC, 20 partenaires s’associent pour contribuer au repérage de nouveaux talents et souhaitent réunir les énergies de différentes structures culturelles.

L’objectif est de rendre visible, au travers d’un événement annuel, la diversité de la création chorégraphique en donnant plus d’opportunités de diffusion à des talents encore peu identifiés ou peu diffusés. L’idée maîtresse de ce projet est de [re]découvrir ensemble des talents chorégraphiques pour mieux les accompagner à l’avenir et sur une longue durée, repérage au niveau local, régional et international.
L’envie est de croiser nos regards sur les œuvres chorégraphiques afin d’imaginer une manifestation à durée limitée (4 ans maximum) qui aurait lieu chaque année chez l’un des partenaires du projet, de 2009 à 2012.
Chaque partenaire du projet propose une compagnie de son choix avec pour règle une pièce récente de moins de 2 ans, avec l’obligation de 3 danseurs a minima sur scène, et sous forme d’extrait ou pièce courte, de 15 à 25 minutes. Un jury de 5 personnalités du monde de la danse, (hors des 20 partenaires) remet les 2 premiers prix doté de coproductions avec accueil en studio. Le 3e prix est attribué par le public.
Les 3 compagnies primées partiront en tournée ensemble dans la saison 2012/2013, dans les 12 lieux partenaires qui présenteront cette soirée partagée.

Programmation du concours

Hervé Sika
| Compagnie Mood/RV6K [93], Rétention | 4 danseurs



Gilles Verièpe | Compagnie Gilles Verièpe [59], Petites formes dansées | 4 danseurs



François Grippeau | Association Quidam [44], Rage | 4 danseurs



Nadine Beaulieu | Compagnie Nadine Beaulieu [76], Le Bal Pendule | 5 danseurs



Davy Brun | Compagnie Ando [69], Concursus | 3 danseurs



Amala Dianor | Collectif CdansC [49], Crossroads | 5 danseurs



Hervé Chaussard | Compagnie The Will Corporation [89], Moustache | 3 danseurs



Michaël d'Auzon | Compagnie l'instant [All], Cinq médiations sur la beauté | 3 danseurs



Fabrice Lambert | L'Expérience Harmaat [94], Faux mouvement | 4 danseurs



Daniel Linehan [USA], Being together without any voice | 4 danseurs



Johanne Saunier | Compagnie Joji Inc [Belg], Erase-e(x) Part 6 | 3 danseurs (sous réserve)



Mitia Fedotenko | Compagnie Autre Mina [34], Black sun | 4 danseurs
DÉROULEMENTLa soirée se déroule en deux temps avec deux séries de 3 représentations, séparées par un entracte d'une heure. Les représentations durent entre 15 et 25 minutes chacune.

Vendredi 25 novembre 2011à partir de 18h00
Samedi 26 novembre 2011à partir de 17h30
au Château-Rouge - Annemasse (74)1 route de Bonneville
74100 Annemasse
www.chateau-rouge.net

TARIFS
Valérie Gros-Dubois
6 € par soir | 10 € pour les 2 soirées.
Restauration rapide sur place et bar ouvert
Billetterie : +33 450 43 24 24

Ces deux soirées sont prometteuses : si vous habitez aux alentours d'Annemasse, n'hésitez à partir à la découverte de ces talents qui démontreront  que la création chorégraphique à encore et toujours beaucoup à nous dire...

Invitation au Grand Bal Des-Fendus le samedi 26 novembre 2011

Venez danser et participer à un événement de sensibilisation !

Le samedi 26 novembre 2011 Manifestation pour l'accessibilité des pratiques de danse
Danser est un droit pour tous !
Soirée festive Le Grand Bal Des-Fendus©
La danse peut nous transporter vers les infinis sublimes et aussi nous rassembler dans cet élan du « Vivre ensemble ». Avec ses multiples visages, elle peut être accessible à tous. Pourtant, de nombreuses personnes handicapées témoignent encore des discriminations qui les empêchent d'accéder à cet art.
« Le Grand Bal Des-Fendus » une manifestation festive, une promotion de l'accessibilité des pratiques de danse, une présentation de ressources documentaires, un bal animé par la Fanfare La Tina, une mobilisation du tout public, un rassemblement des professionnels de la danse et du handicap.
A la Mairie du 12è arrondissement - 130 avenue Daumesnil - 75012 Paris
Samedi 26 novembre 2011 de 18h30 à 22h00
©"Le Grand Bal Des-Fendus" est un concept événementiel de sensibilisation à l'accessibilité des pratiques de danse imaginé par CEMAFORRE, lancé dans le cadre des éditions 2011 du Mois Extraordinaire à Paris et de la Quinzaine du Handicap à Paris 12ème.
Nous serons très heureux de vous accueillir à cet événement et vous remercions par avance de nous confirmer le nom des participants et leur besoin.
Cemaforre
Tél: 01 47 97 87 26
contact@cemaforre.asso.fr
115, rue de Ménilmontant
75020 Paris
www.cemaforre.asso.fr

URGENT : Appel à Participation de la compagnie Jours Dansants

Cie Jours Dansants développe un projet de création documentaire & chorégraphique sur la perception du féminisme aujourd'hui. Nous relayons cet appel à participation tardivement mais il est encore temps de proposer votre candidature.
THEME
Notre projet aborde la question de la définition du féminisme aujourd'hui: sans viser l'exhaustivité, la création constituera pour les interprètes un moment pour retranscrire et expliciter leur expérience au croisement de l'intime et du social, à la fois par la parole et par le geste. La vidéo – danse mêlera des témoignages oraux et des interprétations dansées.
PROGRAMME
Le processus de création comprendra plusieurs étapes, réparties entre mi novembre 2011 et fin février 2012 (avec une première restitution du travail à la Générale le 24 janvier 2012 lors de la journée d'études de l'association EFiGiES intitulée Féminisme(s) e(s)t Politique(s)):
✔ rencontre - discussion chorégraphe/ interprètes & création de kits chorégraphiques
✔ temps de travail en studio, et/ ou en extérieur ( fin de journée / soirée / weekend)
✔ temps de captation vidéo & montage
PROFIL RECHERCHE
Toute personne majeure intéressée par la question du féminisme: militant(e)s, chercheur(e)s, artistes, ou simplement concerné(e)s par le sujet, et ayant un intérêt ou une pratique amateur en danse ou en théâtre. Groupe de 5 à 6 personnes maximum.
CONTACT
Merci d'envoyer, avant le 20 novembre 2011 : photo, nom, prénom, âge, profession/formation, intérêt pour le projet et coordonnées à : ciejoursdansants@gmail.com
Marjory Duprés 06 22 27 11 58

4ème édition de la "Journée de l'édition en danse" à micadanses

Éditeurs · Rencontres · Bourse aux livres
Pour la 4ème fois cette année, le Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne et micadanses organisent conjointement la « Journée de l’édition en danse » le samedi 3 décembre 2011.
Cette journée, qui rassemble chaque année de nombreux éditeurs, est l’occasion de découvrir et de se procurer des ouvrages de danse. Tout au long de l’après-midi sont également organisés des débats, rencontres, lectures...
Nous proposons cette année à nouveau l’espace « bourse aux livres », de façon à ce que des ouvrages d’occasion - aujourd’hui introuvables en librairie - puissent être échangés ou vendus.
Déroulé de la journée
- 14h00 : présentation, réflexion sur plusieurs propositions d’action collective pour l’édition en danse /
- 15h30 : lecture, par Dominique Dupuy, de son texte inédit en français « Danser et écrire » /
- 16h15 : rencontre avec Corinne Bernard, directrice de l’Association Beaumarchais-SACD /
- 17h00 : rencontre avec Agnès Benoit-Nader, fondatrice de la librairie « Books on the move » /
- 17h45 : rencontre avec Jean-François Munnier, directeur du festival Concordan(s)e /
- 18h30 : des porteurs de projets (auteurs, éditeurs…) sont invités à présenter au public, en quelques minutes, les ouvrages qu’ils prévoient de publier à court, moyen ou long terme.

J'ai eu l'occasion d'être présente sur 2 des 3 premières éditions : cette Journée est à la fois précieuse pour les lecteurs d'ouvrages sur la danse et pour les éditeurs. Pas étonnant qu'elle rencontre un beau succès depuis ses débuts : si comme moi, vous regrettez que le monde de l'édition ne fasse pas une plus large place aux ouvrages sur la danse et les chorégraphes, foncez ce samedi 3 décembre à micadanses 16 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris / Métro Saint-Paul au Studio May B ! Vous y trouverez sûrement des petits bijoux comme cela a déjà été mon cas.
Valérie Gros-Dubois

Serge Ambert et la compagnie Les alentours rêveurs

J'ai découvert il y a maintenant un petit moment la compagnie Les alentours rêveurs et Serge Ambert à l'occasion de son solo "Comme un bond en plein ciel". Cette création a été inspirée par la vie du danseur légendaire Vaslav Nijinski et de son dernier acte de danse, un saut exceptionnel qu'il fit dans un sanatorium lors de la visite de de Serge Lifar, alors qu'il était en proie à des troubles psychotiques depuis plus de vingt ans.

La pièce commence avec un corps recroquevillé sous un lit en fer, à côté une chaise. Serge Ambert nous fait entrer dans un espace fermé... J'ai été saisie par la vulnérabilité de l'interprète et chorégraphe qui relie son travail de création à la réalité de son travail auprès de patients schizophrènes et au repli de la fin de la vie de l'artiste. On le voit transmettre par le corps des émotions difficiles à faire sortir autrement que par la gestuelle. Il le fait avec délicatesse, fougue, humour et espoir. Il ne fait pas de nous des voyeurs mais des personnes qui touchent à une intériorité difficilement pénétrable que par la voie du corps. Lorsque j'avais 16/17 ans ces questions de la dérive vers le monde de la folie m'ont toujours interpellées, me laissant touchée et perplexe devant ces êtres en souffrance et en décalage avec notre monde prompt à les juger et les enfermer plus encore. Leur hypersensibilité, leurs réctions inattendues, effrayantes ne trouvent pas de place dans notre univers lissé, violent, percutant, calculateur ...

Cette pièce est belle et profonde. Elle n'est ni sombre, ni sordide. Serge a su insuffler la note d'espérance qu'il a lui-même tiré de ses approches menées lors d'ateliers chorégraphiques d'expressions avec des patients.

Je ne manquerai pas de vous informer des prochaines programmations de la compagnie Les alentours rêveurs, car la sensibilité de Serge Ambert est de celle qu'on aime à savoir vivante et de celle qu'on aime à retrouver sur un plateau.

Valérie Gros-Dubois


Maroussia Vossen, quelques photos de sa performance dansée le 14 octobre dernier à la Galerie Cipango


Nous avons souhaité revenir sur la performance dansée de Maroussia Vossen en images grâce à la photographe Smaranda Olcèse lors du vernissage "Transpositions" Bijoux et Encres de Chine de Christophe Tissot à la Galerie Cipango le vendredi 14 octobre 2011.

La photographe a su saisir quelques moments de beauté suspendue entre la danseuse et les oeuvres picturales : poésie, mouvements, dialogues sont nés naturellement. Maroussia Vossen s'imprègne d'un lieu, du travail de l'artiste et a ce talent particulier de donner un petit supplément d'âme aux arts qu'elle traverse avec une esthétique qui n'appartient qu'à elle.

Valérie Gros-Dubois


                            






"Quand l’art et la danse se rencontrent.
Maroussia Vossen, « danseuse piétonne » nous a offert le 14 octobre dernier deux improvisations dans le cadre chaleureux et intime de la Galerie Cipango.
Evoluant parmi les encres de chine et les bijoux en bronze, Maroussia, frêle et gracieuse  guidait notre regard par une gestuelle délicate, l’invitait à la découverte des œuvres exposées, prenant des poses, touchant parfois la toile comme pour y faire corps, s’en imprégner,  puis repartant,  dans une déambulation, légère.
J’eus l’impression d’un moment hors du temps, comme suspendu durant lequel la  performance  de Maroussia  s’était  fait l’écho du mouvement de l’encre sur la toile. Un dialogue,  une véritable complicité entre ces deux arts dans le bel écrin de la Galerie Cipango."
Odile Eda-Pierre

Festival Les Eclats Chorégraphiques 8ème édition / Région Poitou-Charentes

Le Festival Les Eclats chorégraphiques" dirigé par Marion Bati va une fois de plus démontrer la vitalité de la danse du 17 au 27 novembre 2011en région Poitou/Charentes.
Je me sens d'autant plus concernée par cette 8ème édition, puisque c'était également la 8ème année d'existence d'Entrez dans la danse, Fête de la danse et que je sais la persévérance qu'il nous faut en qualité de directrices artistiques pour poursuivre notre travail d'accompagnement et de programmation au service des compagnies dans un contexte compliqué économiquement.


Voici ce que dit Marion Bati de cette nouvelle édition :



"La danse ne peut se taire...
Fragile parce qu'elle est à la hauteur de l'humain,
puissante parce qu'elle transpose les pensées et les pulsions,
indispensable parce que c'est un art, la danse s'adresse au sensible.
Elle incarne la réalité intime de chacun, de notre société et souligne ses incohérences. Or, les espaces de création se réduisent comme si l'époque oubliait que la représentation artistique est comme le pouls du monde, essentiel...
Les artistes invités par les Eclats Chorégraphiques s'emparent de l'espace. Porteurs d'utopies, et de visions décalées, ils rêvent le monde, le transforment en espace de création et lui donnent un sens en écho à la sensibilité de chacun.
Les Eclats Chorégraphiques et ses partenaires régionaux font souffler un vent de liberté sur 18 villes des 4 départements de Poi-Charentes grâce au talent de 13 artistes invités.
Pierre-Charles Durouchoux et Catherine Vergnes s'élancent à coup de guitare électrique sur des paroles libertaires de Léo Ferré. Hafiz Dhaou et Aïcha M'Barek plongent aux sources de l'être. Giulia Arduca cultive la proximité avec le public. Vendetta Mathéa scande l'animalité de l'homme, Bruno Pradet raille les relations de pouvoir. Laurent Falguieras nous parle de l'absurdité du quotidien et Ana Popovic nous mène aux confins de la solitude, tout comme Solène Cerutti... Solitude encore avec Orin Camus et son expérience de l'enfer(mement) des prisons. Enfin Anthony Egéa propulse la féminité dans le hip hop.
Parce qu'ils ne peuvent se taire, quand les mots ont trouvé leur limite, ils dansent... Ce 8ème festival sera âpre et engagé, mais vivant, en mouvement, aux couleurs de la mixité du monde d'aujourd'hui."
Lorsque j'ai lu l'éditorial du dossier de presse des Eclats Chorégraphiques, j'ai estimé que je n'en parlerais pas mieux que Marion Bati, c'est pourquoi, j'ai fait le choix de la citer pour qu'elle vous transmette elle-même l'âme de cette édition.
Je regrette de ne pas me trouver dans votre région afin de découvrir ou revoir les créations de ces artistes... Alors vous qui y demeurez, laissez-vous porter en toute confiance par cette programmation de qualité et allez voir ces professionnels qui ne ménagent pas leurs efforts pour subsister et faire entendre leur voix, celle du corps... du corps qui transmet des émotions et bien d'autres stimulis.
Retrouvez toute la programmation ville par ville sur http://www.leseclats.com/
Valérie Gros-Dubois

Atelier de création "Madison" avec la compagnie La BaZooKa à la MPAA

Public concerné : vous avez entre 10 ans et 60 ans, vous aimez danser le Madison ou vous avez envie d'apprendre à le danser dans le cadre d'une création contemporaine. Les ateliers seront dirigés par la compagnie La BaZooKa.
Audition : une rencontre est prévue fin novembre 2011 avec l'équipe artistique à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs où vous pourrez vous inscrire.
Ce moment sera suivi par des répétitions : les 9,10,11 janvier 2012 de 19h à 22h.
Ce travail débouchera sur une représentation publique de "Madison" le 16 janvier 2012 à 20h30 dans le cadre du festival Faits d'hiver/Danses d'Auteurs (représentation générale le 15/01/2012).
Alors ne ratez pas cette occasion de danser le Madison dans une situation originale avec la chorégraphe Sarah Crépin !!
Renseignements et inscriptions auprès de Louis Gazet : lgazet@mpaa.fr / 01 46 34 72 11

Participez à PULSES, événement dansé dirigé par le chorégraphe Johan Amselem




PULSES, c'est un événement dansé proposé par la MPAA (Maison des Pratiques Artistiques Amateurs) et le Cabaret Contemporain et orchestré par le chorégraphe Johan Amselem qui a décidément le vent en poupe ! Sérieux et fun garantis !Ce sont 40 heures de répétition de janvier à mai 2012 auxquelles vous pourrez participer gratuitement sur Music for 18 musiciens de Steve Reich. Cet atelier débouchera sur une présentation publique le jeudi 10 mai 2012 à la Machine du Moulin Rouge.Renseignements et inscriptions auprès de Louis Gazet au 01.46.34.72.11 ou lgazet@mpaa.fr

Donc, allez-y sans hésiter si votre agenda vous le permet.Valérie Gros-Dubois

La chorégraphe Maroussia Vossen à la Galerie Cipango ce vendredi 14 octobre 2011




Maroussia Vossen se produira à la Galerie Cipango dans le cadre de l'exposition "Transposition", Bijoux bronze et encres de chine de Christophe Tissot, le vendredi 14 octobre 2011 à 18h30 et à 19h30. C'est lors du vernissage qui débute à 18h00 que Maroussia apparaitra pour deux Performances dansées, afin de proposer de fil dansant à votre visite des lieux.

Cette chorégraphe au parcours inédit de "danseuse piétonne" (elle se qualifie ainsi), a une manière bien à elle de déambuler et de mettre en valeur les oeuvres d'artistes qu'elle accompagne un bout de chemin, que ce soit ponctuellement ou pour des collaborations plus longues.

L'exposition en elle-même a lieu du 15 octobre au 31 décembre 2011.

Galerie Cipango - 14, rue de l'Echaudé -75006 Paris







Venez donc rencontrer ces artistes ce vendredi !

Petit voyage assuré en leur compagnie...

Valérie Gros-Dubois












La compagnie Itinérrances dirigée par Christine Fricker fête ses 20 ans à Marseille




1991 / 2011 : Itinérrances a 20 ans !

"1991, Histoire d'un huis clos, première pièce de la compagnie : une nécessité de créer cette pièce, la rencontre avec trois danseurs, Patrick Servius, Adriana Alosi, Joëlle Driguez, et un comédien Fabrice Pruvost et, dès les débuts, une histoire de rencontre et de collaboration. Depuis cette démarche ne s'est jamais démentie. Le parcours de la compagnie est intimement liés aux artistes (danseurs, comédiens, chanteurs, musiciens, plasticiens, photographes, scénographes,...) qui ont croisé ma route et m'ont offert leurs talents. Pour cet anniversaire, point de nostalgie mais une envie de partager ce moment avec tous ceux qui ont contribué à faire d'Itinerrances ce qu'elle est aujourd'hui. La fête se déroulera au Comptoir Toussaint/Victorine, Marseille Belle de Mai où se trouvent depuis 2001 les bureaux de la compagnie et son studio de répétition, Le Lieu. Avec la complicité des voisins et résidents du Comptoir, la compagnie investira différents espaces, intérieurs comme extérieurs.

Cet événement mettra l'accent sur des valeurs qui me sont chères : le partage, la fidélité et la convivialité. Je tiens, à cette occasion, à remercier sincèrement tous ceux, artistes, collaborateurs, mais aussi adhérents, public et programmateurs fidèles, qui par leur enthousiasme ou leur talent m'ont aidée et encouragée à poursuivre ma voie, nourrie des leçons du passé et des rêves du futur. " Christine Fricker, Chorégraphe.

Personnellement, j'ai été très touchée d'entendre la voix de Christine sur mon portable qui m'invitait à venir fêter les 20 ans de sa compagnie Itinérrances. En effet, j'ai vécu un épisode de ma vie à Marseille de 1991 à 1993 avant de revenir à Paris monter ce qui n'était qu'un projet à l'époque, mais qui est devenu la première initiative d'une Fête de la Danse inspirée par la Fête de la Musique en France, "Entrez dans la danse", en 2004, et dont le succès ne s'est pas démenti depuis. C'est en 1991 que je fais connaissance de Christine Fricker. Je me souviens 20 ans plus tard de délicieux moments vécus avec Christine et la compagnie à leurs débuts dans ma tentative de les accompagner dans leur travail : la découverte de sa personnalité et de son univers chorégraphique qui m'ont tout de suite séduit, mon désir de la soutenir, les rédactions des dossiers de présentation et de demandes de subvention, le premier rendez-vous à la Mairie de Marseille et temps d'autres choses encore... Bien que la vie ne soit pas "un long fleuve tranquille" pour elle comme pour moi, je souhaite trouver les moyens de la programmer pour la 9ème édition de la Fête de la Danse "Entrez dans la danse" qui aura lieu le dimanche 3 juin 2012 afin que les Parisiens et les Franciliens puissent la découvrir et être séduits à leur tour, je n'en doute pas. Ainsi, 20 ans d'amitié, de détermination, et de fidélité seront ainsi célébrées par cette programmation à Paris.

INFORMATIONS PRATIQUES : Les 20 ans de la compagnie Itinérrances auront lieu au COMPTOIR TOUSSAINT/VICTORINE - 29, rue Toussaint - 13003 Marseille

Le jeudi 29 septembre 2011 : à partir de 19h00

La soirée s'articulera autour d'un déambulatoire, mêlant danseurs et musiciens qui déroulera le fil de quelques pièces du répertoire, dans la cour du Comptoir. En un clin d'oeil aux pièces plus anciennes, un parcours de traces (photos, vidéos, costumes, accessoires...) sera mis en scène par le scénographe Sébastien Zanello, à suivre dans différents espaces intérieurs du Comptoir.

Carte Blanche sera également donnée aux artistes avec qui la compagnie collabore : musique, danse-contact, etc. Enfin, un dancefloor terminera la soirée. Tout au long de cet événement, une restauration et des boissons vous seront proposées par Azul, restauration itinérante et Cosima.

Renseignements : 04.91.64.11.58


Donc, si vous êtes Marseillais ou bien de la Région, ou encore de plus loin comme moi, n'hésitez pas à les rejoindre !!! Valérie Gros-Dubois

Journée Hip-Hop ce dimanche 18 septembre 2011 à à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs, alias MPAA

C'est une journée d'hip-hop que nous ont concocté Louis Gazet et le nouveau directeur de la MPAA, Guillaume Descamps, pour cette rentrée qui donne la tonalité dynamisque de cette nouvelle saison 2011-2012.

Au programme ce dimanche 18 septembre 2011 :

- à partir de 15 heures dans le hall de la MPAA (Entrée libre) : un battle Théma organisé par l'association R Style : 2 personnes ou 2 groupes s'opposeront, stimuleront l'imagination de leur culture hip-hop et de leur technique pour dépasser la seule performance et développer leur créativité sur la base d'un thème commun (joie, colère...). Pour être sélectionné, le danseur doit interprèter au mieux le thème face à son concurrent, tant en prise de risque, originalité qu'en technique, et qualité d'expression. Cela fait évoluer les individus qui se poussent dans le dépassement de soi-même et dans le déploiement créatif de la danse hip-hop. Le public interagit par ses encouragements en faveur des uns ou des autres.

- A partir de 18h30 : une sélection de courts métrages sur la culture urbaine et la danse hip-hop proposée par R Style ne manquera pas d'attiser votre curiosité et d'aiguiser votre regard sur ce courant qui ne cesse d'avancer dans son histoire.

- suivie de deux spectacles de danse hip-hop : "Roots" ("racines" en anglais) de la compagnie Engrenage / Marie Houdin, chorégraphe

Argument : cinq danseurs dans un univers de carton mobile dansent le déracinement, accompagnés par des bribes de portraits sonores recueillis auprès de déracinés ruraux, rurbains et urbains. Etre Roots signifie vivre avec ce qui nous entourent, en recyclant, en s'adaptant...

Comment avons-nous la force de nous adapter face à une situation qui vient perturber le cours de nos vies ? Le déracinement lie-t-il plus qu'il ne nous sépare ?... des questions auxquelles aucun de nous n'est insensible.

- Puis, "Yonder Woman" Expérience pour deux femmes Super-Héros de la compagnie Par Terre / Anne N'Guyen, chorégraphe

Argument : Telles des cobayes volontaires, deux femmes pénètrent dans un espace clos pour ce soumettre à l'épreuve sous l'oeil du spectateur. Equipées de vestes de tailleur et de bonnets, elles avancent dans un jeu de dépassements, de contacts, de tensions, tendant vers un but qu'elles seules devinent. Conçu comme une expérience scientifique dont le spectateur serait l'observateur, ou l'initiateur, Yonder Woman interroge les notions d'expectation et de performance. Une mise en perspectives de la femme et de l'existence moderne.

Programmées dans le cadre de la Fête de la danse "Entrez dans la danse", le 5 juin dernier, j'ai pour cette pièce, sa chorégraphe et son interprète un véritable coup de coeur, je ne peux que vous recommander d'aller les voir, y compris au regard du succès qu'elles ont eu auprès du public de Bagnolet au Théâtre du Colombier. L'approche de la culture urbaine et de la danse hip-hop d'Anne N'Guyen est intelligente et profonde. Elle a trouvé son style, sa marque. Tout en abolissant les clichés, elle interroge sa discipline en repoussant les limites, les siennes d'abord et celle d'un genre. Elle nous met également face à notre monde... Réservez vos places, ne tardez plus !!!

Valérie Gros-Dubois Crédit photo Philippe Gramard

Tarif plein : 13 euros / Tarif réduit : 8 euros / -de 18 ans : 5 euros (pour la projection et les spectacles)

Maison des Pratiques Artistiques Amateurs - 4, rue Félibien 75006 Paris - M°Mabillon ou Odéon (ligne 10)

Réservation : 01.46.34.68.58 ou reservation@mpaa.fr





Blanca Li fait la Fiesta à la Nef du Grand Palais du 23 au 25 septembre 2011



Blanca Li nous fera découvrir du 23 au 25 septembre 2011 l'art de danser sous divers angles, l'histoire de la danse, les divers costumes suivant les styles de danse qu'on aborde. Le but de Blanca Li est de démontrer durant ces trois jours que la danse est plus qu'un spectacle.

Vous pourrez enfiler des robes de flamenco, de tango, de danses de salon, des saris ainsi que les chaussures adéquates : claquettes, pointes... Tout est fait pour vous faire entrer dans la peau d'une danseuse ou d'un danseur.

Le Grand Palais se transformera durant ces trois jours en grand studio de danse et sous sa nef seront donnés des cours de danse. Elle présente son événement comme La Fête de la danse.

Beaucoup de médias relayent donc le concept sympathique de Blanca Li comme La Fête de la danse et même comme "la première vraie Fête de la danse" (Cf. entre-autre lefigaro.fr).

Si effectivement le concept de cette chorégraphe reconnue et appréciée fait des émules, et qu'il a été testé avec succès en Espagne, rappelons deux choses :

- premièrement, tout en mettant en place un événement intéressant pour la démocratisation de la danse, il est à noter que l'entrée est payante : 12 euros pour les adultes, 6 euros pour les adolescents, gratuit pour les enfants, et 28 euros pour la soirée de clôture Clubbing du samedi , ce qui n'a rien de choquant en soi... ;

- deuxièmement, et c'est plus dérangeant, on s'exprime, tant la chorégraphe que les médias comme s'il n'existait pas d'antécédent de Fête de la danse en France. Or, la Fête de la danse "Entrez dans la danse", qui a fait l'objet d'un mémoire en 2003 en Maîtrise de Conception et Mise en Oeuvre de Projets culturels à l'Université de Paris I Sorbonne, existe depuis 2004 à Paris. La 8ème édition a eu lieu le 5 juin 2011. Elle a rassemblé 18 000 spectateurs, 200 danseurs professionnels et amateurs qui sont allés à la rencontre des publics en plein air sur 4 arrondissements parisiens et sur Bagnolet ; certains lieux culturels parisiens ont fait partie de la Fête en ouvrant gratuitement leurs portes et en proposant une programmation. Ces artistes professionnels et amateurs ont offert aux publics 60 spectacles gratuits de 27 styles différents, 18 ateliers d'initiation gratuits auxquels 2000 personnes ont participé. il y a eu plusieurs temps d'échanges entre le public et les chorégraphes et danseurs, une Flash Mob dirigé par le chorégraphe Johan Anselem et 5 bals.

Mouvance d'Arts, sa directrice artistique et son équipe essentiellement bénévole sont les porteurs de cet événement qui grandit chaque année. Ils n'ont certes pas la renommée de Blanca Li, ne disposent pas des mêmes moyens financiers et médiatiques, il ne reste pas moins que cette Fête de la danse "Entrez dans la danse" (noms associés depuis 2004) a déjà sa place dans le paysage parisien, francilien et chorégraphique, et une antériorité qui ne peut être remise en question et ignorée.

Chacun est libre de produire des concepts et événements. Nous sommes évidemment conscients que le concept de Blanca Li est différent de celui que porte Mouvance d'Arts et tant mieux. Pourtant, on parle de "Fête de la danse de Blanca Li", comme si cette Fête de la danse était la première et donc, inédite. Or, ce n'est pas le cas.

Il nous apparait, concernant, la Fête de la danse, que nous devrions tous pouvoir fédérer nos efforts pour parvenir à un événement qui débouche, dans une diversité de formes, sur une dimension nationale, ce à quoi Valérie Gros-Dubois, directrice artistique et son équipe travaillent dans un esprit d'ouverture et de rassemblement depuis plusieurs années et sur la base d'une charte.

Que cela ne vous empêche pas d'aller apprécier le moment convivial proposé par Blanca Li à la Nef du Grand Palais, vous pourrez y rencontrer de nombreux artistes dont Johan Anselem de La halte-Garderie que nous connaissons bien, notamment pour sa "Danse d'Avril" ! Nous irons aussi !!

Valérie Gros-Dubois

Mikhaïl Baryshnikov, Anna Sinyakina et le Dmitry Krymov Laboratory avec In Paris en septembre 2011 au Théâtre National de Chaillot




Pour sa 7ème édition, Les Etés de la Danse ont décidé de s'étirer jusqu'à la rentrée de septembre pour nous offrir un projet inédit de Mickaïl Baryshnikov qui mêle théâtre, danse, musique et vidéo. In Paris et une adaptation pour la scène de la nouvelle du même titre écrite en 1940 par l'écrivain russe Ivan Bunin (1870-1953), prix Nobel de la Littérature en 1933. Cette Première en France est une production du Baryshnikov Arts Center et du Dmitry krymov Laboratory, en association avec la Russian Century Foundation et le Théâtre Korjaamo à Helsinki.Argument du spectacle : cette nouvelle In Paris est le récit de deux émigrants russes qui se rencontrent par hasard à Paris en 1930. Lui est un ancien général de l'Armée blanche russe : elle une belle jeune femme, de loin sa cadette. Ils tombent éperdument amoureux, mais le temps qui les unit leur est compté. Lorsque l'un décède, le second découvre alors ce qu'est la véritable solitude.Nous sommes impatients de découvrir cette nouvelle création au Théâtre National de Chaillot du 8 au 17 septembre 2011 ! Et ce n'est plus si souvent que nous pouvons voir la belle âme d'un Baryshnikov... Valérie Gros-Dubois


Les places sont à réserver à la FNAC uniquement.

2e AUDITION de la compagnie par Terre : URGENT



La compagnie par Terre /Anne Nguyen recherche 10 danseurs hip-hop (spécialité popping/Boogaloo/New Style) pour sa 5ème création Promenade Obligatoire.

Une 2e audition / rencontre aura lieu au Centre de Danse du Galion d'Aulnay-Sous-Bois, le LUNDI 5 SEPTEMBRE 2011 de 10h à 17h et le MARDI 6 SEPTEMBRE 2011 de 10h à 18h. Présence et ponctualité sur les 2 jours souhaitées.

Adresse : Centre de Danse du Galion -Galerie Surcouf- 9360 Aulnay-Sous-Bois.

Les répétitions se dérouleront entre octobre 2011 et février 2012, et la création du spectacle aura lieu le 11 février 2012 au T2R (Charenton).

"Marche de l'histoire, évolution organique, devenir un individu, cette traversée continue dans le sens de la flèche du temps, se développe sans rupture, dans une progression cyclique entre contrainte et liberté. Les interprètes composent une matière mouvante en transformation qui se déverse comme un flux dans un espace sous tension."

Ce spectacle d'une durée d'une heure est prévu pour 8 danseurs, mais la compagnie recrute dès à présent 2 doublures supplémentaires dans sa distribution. Les 2 doublures seront également amenées à intervenir en tant qu'assitants à la chorégraphe sur certaines dates de diffusion.

PROFIL :

- Danseurs à technique hip-hop, avec une excellente technicité debout (spécialité popping / Boogaloo / New Style) et une grande aisance au sol.

- Rigueur et précision des formes, explosivité de la danse.

- Fluidité, soupless, grâce, prestance.

- Notions de danse contemporaine et de danse contact bienvenues.

- Envie de dépasser la technique hip-hop par la recherche chorégraphique.

- Endurance et excellente capacité de mémorisation requises.

- Capacité à accepter le contact et les portés.

- Expérience de la scène souhaitée.

- Ponctualité et sérieux indispensables.

- Hommes et femmes.

- Pas de breakeurs, pas de danseurs contemporains.

- Pas de personnes mineures.

INFORMATIONS PRATIQUES :

- 10 semaines de répétitions rémunérées (8semaines pour les doublures), réparties entre octobre 2011 et février 2012, en journées ou demi-journées (Calendrier à demander à la compagnie). Une très grande disponibilité sur les périodes de résidence et sur les dates de diffusion est indispensable.

- Inscription demandée : envoyer au préalable unCV et un lien vidéo par email à : production@compagnieparterre.com

- plus d'informations sur le spectacle et la compagnie sur : http://www.compagnieparterre.fr/







Julie Dossavi : son "Grand-père n'aime pas le swing"



Vous allez penser que j'ai pris mon temps et vous aurez raison : j'ai assisté à la représentation de la création de Grand-père n'aime pas le swing, chorégraphiée et interprétée par Julie Dossavi le 8 février 2011 à micadanses. J'ai souhaité m'exprimer même tardivement sur cette pièce que j'ai beaucoup aimé, car si vous en avez l'occasion, ne ratez pas ce petit bijou, dont on ressort avec de la joie au coeur et ce n'est pas si souvent pour mériter d'être souligné !

C'est l'histoire d'une "femme, artiste noire, moderne, urbaine". C'est également l'histoire de "l'affirmation et de l'auscultation de ces deux appartenances, européenne et africaine qui constituent le fil d'une autobiographie détournée, un prétexte à créer autour de la force et de la faiblesse." Cette dualité, Julie Dossavi l'explore avec bonheur "en se faisant accompagner de loin par des marraines, des bonnes fées, des exemples, des femmes noires artistes et militantes politiques comme Angela Davis, Billie Holiday ou Nina Simone." Elle se met en scène en toute simplicité et cela fonctionne bien, car elle est vraie et cela sonne juste. La création musicale et l'interprétation d'Yvan Talbot El Fassa épouse parfaitement le propos de Julie Dossavi, comme une deuxième peau. Il est doué, présent à lui-même, à Julie et à nous : ils nous embarquent tous deux avec une complicité non dénuée d'humour. C'est vrai qu'elle joue dans cette création au sens théâtrale, au sens ludique et elle danse évidemment. C'est une magnifique interprète pleine de charisme, sensuelle, douce, mais tout autant coquine, séductrice, féline. Elle nous fait traverser divers affects avec une légèreté qui n'empêche pas la profondeur.

"Julie Dossavi questionne aussi la danse contemporaine, ses frontières, ses normes, sa liberté de création." Elle n'hésite pas à bousculer ces fameuses frontières, et pourquoi la danse africaine ne serait pas contemporaine ?, puisqu'elle l'est, elle, africaine et contemporaine ! "La sienne de danse contemporaine est ciselée au cordeau avec du "bon son" bien rythmé" et Julie Dossavi assumme pleinement son plaisir de danser avec son complice, compositeur de la compagnie, Yvan Talbot qui s'inspire aussi bien des musiques actuelles que des rythmes traditionnels d'Afrique de l'Ouest.

Merci pour ce moment de pur plaisir, de bonne humeur que vous avez partagé avec nous, pour ce que tu nous as montré de toi, Julie.

Valérie Gros-Dubois

Disparition de Roland Petit, 10 juillet 2011




A l'âge de 87 ans, Roland Petit nous a quitté le dimanche 10 juillet dernier à Genève. Sa disparition marque le monde chorégraphique car cet artiste de talent a beaucoup apporté au ballet du XXème et du XXIème siècles.

En 1933, Roland Petit fait son entrée à l'école de Danse de l'Opéra de Paris. Onze ans plus tard, il claque la porte de l'institution pour se consacrer à la création. Il créera les Ballets des Champs Elysées en 1945, recrute des danseurs de divers horizons qui ne viennent pas de l'Opéra, car il revendique une approche "théâtrale du ballet". Suivent 60 ans de créations... En 1948, il crée le Ballet Roland Petit.

Bien qu'il se soit démarqué de la "Maison", il offrira au Ballet de l'Opéra de Paris onze créations, mais également dix entrées au répertoire, ce qui marque son attachement aux danseurs du Ballet de l'Opéra de Paris et à cette institution qui l'a formée.

Ce chorégraphe, grâce à ses créations a su porter sa carrière et son Ballet au niveau international. Il vivra même quatre ans à Hollywood avec Zizi Jeanmaire, son épouse qu'il mis en scène avec bohneur dans plusieurs pièces. Il est également le père fondateur du Ballet National de Marseille.







En septembre 2010, il ouvrira la saison de la compagnie de l'Opéra de Paris au Palais Garnier avec trois de ses plus grands ballets : Le Loup (1953), Le rendez-Vous (1945), et Le Jeune Homme et la Mort (1946).



Autres ballets marquants : Les Forains (1945), Carmen (1949) et Coppelia (1975) , entre autres...

Retrouvez toute sa biographie surle site officiel de Roland Petit : http://www.roland-petit.fr/

Je tenais à lui rendre hommage car il a fait partie de ces figures qui ont marqué mon enfance, mon adolescence en imprimant sa marque à sa façon et en m'inspirant un amour inébranlable pour la Danse.

Valérie Gros-Dubois







Anatomie de la sensation - pour Francis Bacon : Wayne McGregor, un jeune chorégraphe anglais interroge les limites physiques du corps en mouvement

Programmée du 29 juin au 15 juillet 2011 à l'Opéra Bastille, la création Anatomie de la sensation - pour Francis Bacon de Wayne McGregor a éveillé plus d'une sensation parmi les spectateurs. Il le faut dire, l'émerveillement a été en grande partie au rendez-vous ! Cette création rassemblait un chorégraphe hors norme, une superbe distribution, une technicité fascinante mettant en valeur la fragmentation du mouvement, une chorégraphie inventive où rien n'est laissé au hasard (on peut faire confiance au chorégraphe) et une magnifique mise en scène. Cependant, on sort de cette immersion un peu perplexe, car malgré toute cette beauté, cette intelligence du corps déployé des interprètes et étoiles de l'Opéra de Paris, il manque un je ne sais quoi qui permettrait à la magie d'opérer totalement... Seraient-ce la "dissection de la sensation", la partition de Mark-Anthony Turnage, blood on the Floor qui nous empêchent d'accéder au sens ou à l'essence et d'adhérer pleinement ? Il semble que je n'ai pas été seule à ressentir un sentiment mitigé.



Il n'en reste pas moins que Wayne Mcgregor nous a fait vivre des instants saisissants, notamment, avec l'originalité de Needles, la sensualité magnifiée du pas de deux d' Elegy for Andy, l'humour et la fraîcheur de Crackdown, trois des neuf mouvements qui nous étaient proposés.

Donc, en résumé : perplexe, mais, interpellée et tout de même séduite par ce travail chorégraphique qui a capté toute mon attention. Wayne McGregor, un jeune chorégraphe anglais à ne pas perdre de vue, car très prometteur.


Valérie Gros-Dubois

MAC/VAL à Vitry-sur-Seine : Appel à participation > DANCING KILLING

Au MAC/VAL, Musée d'Art Contemporain du Val de Marne, un événement inédit se prépare et qui a pour dénomination DANCING KILLING, avis aux amateurs !!!

Ceci est avant tout un appel à participation, à rejoindre les 150 participants d'un marathon de danse unique !

Le samedi 17 septembre 2011, entre 10h00 et 22h00 au MAC/VAL à Vitry-sur-Seine

Devenez les acteurs principaux du film Dancing Killing en participant au marathon de danse performatif initié par l'artiste François Nouguiès !


- Le marathon se déroule sous forme de séquences de jeu autour d'un répertoire de gestes et de mouvements créés par des artistes, des performers, des chorégraphes...

- Un film est tourné tout au long du marathon : les deux gagnants deviennent les personnages principaux du film !

- Les candidats s'inscrivent en couple (H/F, H/H, F/F).

- Durée : 12 heures pour les plus endurants !

Plus d'informations sur le site http://www.macval.fr/. Pour vous inscrire : 01.43.91.64.23 ou par mail evenement@macval.fr -renseignements : stephanie.airaud@macval.fr / MAC/VAL - place de la Libération, Vitry-sur-Seine

A vous de danser et de tenir la distance... J'ai préféré vous tenir informés(es) en amont afin que vous puissiez vous entrainer cet été et mettre toutes les chances de votre côté !!

Valérie Gros-Dubois

Suite à la répétition générale du MIAMI CITY BALLET, le mardi 5 juillet dernier

J'ai eu le privilège d'assister à la répétition générale du Miami City Ballet au Théâtre du Châtelet le 5 juillet dernier et tenais à vous faire un retour sur mes impressions puisque vous pourrez assister à différents programmes, dans cette 7ème édition des Etés de la danse. Jusqu'au 23 juillet sont mis à l'honneur chaque soir plusieurs ballets de George Balanchine et des oeuvres d'autres chorégraphes comme Jerome Robbins, Paul Taylor, Twyla Tharp et enfin Christopher Wheeldon.

Le programme qui nous a été donné à voir en ce mardi 5 juillet était composé de 3 oeuvres de George Balanchine, Ballet imperial, Tarantella, et La Valse.

Ballet Imperial

Je reprendrais d'abord les mots de George Balanchine lui-même : " C'est un hommage d'aujourd'hui (1ère version en 1941, puis repris par le New York City Ballet dans une 2ème version en 1973) au grand Tchaïkovsky et à Marius Petipa, père du ballet classique. Depuis sa mort en 1910, la danse classique qu'il a su porté au niveau le plus haut, a aussi évolué. Le vocabulaire de base est le même, mais nous avons ajouté de nouveaux mots, de nouvelles phrases. Danser "classique" aujourd'hui est plus difficile, plus complexe , plus exigeant. Souvent, les gens ont tendance à penser que les plus grands danseurs du passé ne sont pas remplacés et que les danseurs de maintenant ne sont rien à côté d'eux. Ce n'est pas vrai ! Autrefois, ils étaient incomparables dans ce qui se faisait alors. Aujourd'hui, nous faisons autrement."

Concernant ce ballet, j'ai été séduite par la construction chorégraphique riche et intelligente, les danseurs et danseuses qui se déployent en lignes harmonieuses, en guirlandes de corps pétries de musique qui se font et se défont pour évoluer en ensemble de plus petits groupes toujours d'une fluidité saisissante. Ce Ballet Imperial est servi par de magnifiques et sobres costumes qui ne sont pas alourdis par d'opulents décors laissant ainsi aux corps et à la chorégraphie le pouvoir évocateur de nous entrainer vers les fastes de Saint-Pétersbourg et de l'ancienne Russie.

La Tarantella (1954)

Ici, ce qui nous transporte d'emblée, c'est la vivacité de ce pas de deux, . Ce ballet s'inspire de l'admiration de George Balanchine pour Auguste Bournonville (1805-1879), amoureux des pays méditerranéens qui a lui-même écrit un ballet Napoli (1842) où il intègre une tarentelle, danse pleine d'entrain et de joie de vivre du sud de l'Italie. J'ai été particulièrement impressionnée par la dextérité et la rapidité du travail des pointes, mais aussi par la vitalité des deux interprètes virtuoses : Jeannette Delgado et Kleber Rebello.

La Valse

La Valse est une illustration parfaite de la volonté de George Balanchine à "transformer le son en mouvement" pour que le ballet devienne une visualisation de la partition musicale, même s'il y a là également une histoire qui évolue vers un drame final.

Les danseurs prestigieux du Miami City Ballet nous ont offert une magnifique soirée de répétition générale, un avant-goût de ce que vous pourrez voir.

Sur La Valse, néanmoins, m'a manqué la force d'expressivité, en effet, la beauté des artistes, des costumes déployés sans fioritures, du décor sobre et superbe, n'ont pu me transporter à la hauteur de la promesse restée suspendue. Gageons que cette répétition leur aura permis d'ajuster leur capacité à transmettre des émotions à leur virtuosité qui n'est pas à remettre en question et qu'ils sauront vous les communiquer avec force.

Quand à l'orchestre Prométhée placé sous la direction de Gary Sheldon : en un mot, magnifique !!! Valérie Gros-Dubois

Etait présente à mes côtés, Théa, ma fille de 9 ans et demi. Voici ce qu'elle en dit "Ma première impression a été "Ils ont un jeu de jambes incroyable !", mais ce n'était guère la dernière : "Ils sont formidables" et d'autres remarques me sont venues comme "Magnifiques !", "Extraordinaires !".

Vers la fin, j'ai été un peu déçue et je n'appréciais point. Ils n'y croyaient pas vraiment (dans La Valse) et tandis que je scotchais des yeux une danseuse qui faisait jusqu'ici un parcours sans faute, je la vis de mes yeux ébahis (peut-être que c'était la fatigue) en faire une qui me choqua et parler avec son partenaire masculin. Malgré cela, je garde un très bon souvenir du Miami City Ballet ! C'était vraiment très beau." Théa Gros-Dubois

Retrouvez toute la programmation sur http://www.lesetesdeladanse.com/















22ème Edition du Festival "Paris Quartier d'été" : du 14 juillet 2011 au 9 août 2011




Eh oui, nous voici ravis de présenter la 22ème édition du Festival de Paris Quartier d'été ! D'autant plus que ceux qui ont suivi l'actualité de cet hiver ont su que ce n'était pas gagné, malgré le fait que cet événement n'a plus à prouver la qualité de ses choix artistiques, ni du plaisir que vivent les spectateurs grâce à cette manifestation. Nous les remercions d'ailleurs encore pour leur soutien qui a prouvé leur attachement et leur engagement à ce festival et pour le poids déterminant qu'ils ont eu dans la prise de décision de certains partenaires financiers.

Cette 22ème édition nous propose de voyager dans le Paris estival et hors de ses limites habituelles par le biais d'une programmation de prestige.

Pour la première fois, elle prendra ses quartiers dans la Cour d'honneur des Invalides et réunira des artistes tels que Angelin Preljocaj, Emmanuel Gat, et le Ballet de Biarritz avec le fameux Roméo et Juliette de Thierry Malandain.

Concernant Angelin Preljocaj, ce chorégraphe qui a le vent en poupe nous présentera deux pièces : tout d'abord, Empty Moves (Parts I&II) qui a pour point d'encrage la création musicale de John Caje, qui, rappelons-le, avait fait scandale à Milan en 1977, et où les danseurs, par leur gestuelle, nous transportent dans l'abstraction pure et vers une perte de repères qui nous déséquilibre ; puis, Annociation inspiré par les Evangiles, duo magnifique interprèté par deux danseuses splendides dans l'Eglise Saint-Eustache du 21 au 24 juillet 2011 ; un vrai petit bijou accueilli dans l'écrin qu'il lui fallait. Des moments de grâce qui suspendent le temps et témoignent de la sensibilité habitée des artistes et du génie du chorégraphe qui, sur ce sujet délicat, résonne juste du début à la fin de la pièce !

Bien d'autres choses sont au programme : ainsi, on pourra découvrir Avant-propos, récit dansé par Brigitte Seth et Roser Montilo Guberna, deux personnalités que j'affectionne, des petites formes dans des lieux insolites de Paris, des événements du centre comme à la périphérie, des places peu chères et des concerts gratuits dans les parcs et les jardins, sept jours de création de Pierre Henry à l'église Saint-Eustache et en feu d'artifice initial : la féerie indienne de Manganiyar Seduction qui réunit 40 musiciens du Rajasthan... De quoi savourer un été à Paris !

Retrouvez toutes les informations pratiques et le détail de la programmation sur http://www.quartierdete.com/

La billeterie est déjà ouverte depuis le 15 juin 2011, donc, ne tardez plus !

Valérie Gros-Dubois





APPEL A MOBILISATION ET A DONS pour la sauvegarde d'Entrez dans la danse !

Bonjour à tous et à toutes,

Cette année encore, "Entrez dans la danse" a accueilli 18 000 spectateurs qui ont pu assister gratuitement à 60 spectacles et 18 ateliers, donnés par 40 compagnies.

Mais il se pourrait que cette édition soit la dernière, car suite à la défection de partenaires financiers qui n'ont tenir leurs engagements, Mouvance d'Arts qui organise cette fête de la danse depuis 8 ans, se trouve dans une situation critique et notre déficit ne pourra être assumer en fonds propres.

Nous faisons donc appel à tous les amoureux de la danse pour soutenir notre structure en faisant un don à hauteur de votre passion et de votre désir de voir cette manifestation unique se poursuivre en 2012.

Mouvance d'Arts, étant reconnue d'intérêt général, toutes vos contributions sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66%. A réception de votre don, nous vous renvoyons un reçu fiscal (au plus tard en septembre).

Vos contributions, quelqu'en soient leurs montants, peuvent faire que vive notre association et apporter la preuve que cette fête vous appartient...

Merci de votre compréhension et pour votre soutien.

L'équipe de Mouvance d'Arts

Informations pratiques :

Vous pouvez adresser vos dons et vos coordonnées (sans oublier votre adresse email) par courrier à Mouvance d'Arts - 6 place Rutebeuf - 75012 Paris ou en payant car carte bleue sur notre site sécurisé http://www.entrezdansladanse.fr/

20 places de cinéma à gagner pour la sortie en salle du film sur le chorégraphe Wayne MacGregor "Une pensée en mouvement"



Les 20 premiers d'entre-vous à nous adresser un mail avec vos noms et coordonnées à l'adresse suivante mouvancedarts@yahoo.fr (objet : MacGregor), obtiendront une place de cinéma pour le très beau et très intelligent film sur le chorégraphe Wayne MacGregor "Une pensée en mouvement" réalisée par la talentueuse Catherine Maximoff.


Retrouvez l'article écrit sur ce blog, le synopsis et des détails sur le chorégraphe en allant sur le lien suivant : http://entronsdansladanse.blogspot.com/2011/06/wayne-mcgregor-une-pensee-en-mouvement.html


Parlez-en autour de vous, ce film vaut le déplacement à bien des égards : vous ne serez pas déçus !

La sortie est pour le mercredi 6 juillet 2011 au MK2 Bastille : Samedi 9, luni 11, mardi 12 juillet à 18 heures.

N'oubliez pas de préciser la date que vous aurez choisi !

Martha Graham "MEMORIAS" par la compagnie brésilienne Studio 3 au Théâtre de la Porte Saint-Martin du 1er au 3 juillet 2011









Voici 3 représentations exceptionnelles de MARTHA GRAHAM "MEMORIAS" les 1er, 2 et 3 juillet 2011 données au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Cette création inédite du Studio 3 Cia, Compagnie brésilienne de danse contemporaine sous la direction artistique de Véra Lafer et de Anselmo Zolla, également chorégraphe, fait déjà salle comble le 1er juillet, il ne vous reste donc que le 2 et 3 juillet pour vous précipiter et voir cette merveille !

La vie de Martha Graham, chorégraphe américaine et l'un des mythes de l'histoire de la danse contemporaine inspire cette fresque biographique. 17 danseurs ont relevé la gageure avec excellence de nous faire traverser l'enfance de l'artiste, sa relation avec sa famille, son apprentissage de la danse, sa vie amoureuse, et témoignent de la reconnaissance mondiale de sa production artistique. C'est une lecture ouverte de la vie de l'oeuvre de celle qui a inspiré des générations de de danseurs et de chorégraphes qui nous est proposée à travers le langage du théâtre-danse. Les créations de Martha Graham faisait ressortir dans la danse même les conflits de l'âme humaine, les émotions profondes et violentes qui peuvent la traverser. En cela, elle était une révolutionnaire de la dramarturgie chorégraphique et plutôt que paraphraser la danse de Martha Graham, le chorégraphe a plutôt tenté de "transposer l'esprit de Martha Graham dans le San Paulo d'aujourd'hui". Nous ne pouvons que saluer l'humilité avec laquelle il a abordé avec toute son équipe les rives de cette icône de la danse qui en a boulversé plus d'un et encore à ce jour. Valérie Gros-Dubois

Informations pratiques :

Théâtre Saint-Martin -18, Bld Saint-Martin - 75010 Paris / Métro : Strasbourg Saint-denis

Il reste des places Samedi 2 juillet à 20h30 et dimanche 3 juillet à 18h00

Réservations individuelles par téléphone au 01.42.08.00.32 ou sur le site internet http://www.portestmartin.com/

Réservations groupes par téléphone 01.42.08.96.52 ou par mail jt@theatre-portestmartin.fr