Quelle place pour la culture populaire ?















Le numéro 33 de mai 2008 de L'Observatoire : la revue des politiques culturelles consacre un article fort intéressant à la notion de culture populaire :


Dossier : La culture populaire : fin d'une histoire ?

Sous la direction de : PIGNOT LISA, SAEZ JEAN-PIERRE
Comment mettre en débat la notion de culture populaire aujourd'hui ? Les représentations contenues dans l'expression elle-même laissent difficilement augurer de la possibilité d'une lecture consensuelle. L'histoire de la culture populaire se confond avec celles des conflits et des malentendus qu'elle a suscités et brasse des sentiments d'exaltation autant que de mépris.

Comment mettre en débat la notion de culture populaire aujourd'hui ? Les représentations contenues dans l'expression elle-même laissent difficilement augurer de la possibilité d'une lecture consensuelle. L'histoire de la culture populaire se confond avec celles des conflits et des malentendus qu'elle a suscités et brasse des sentiments d'exaltation autant que de mépris.La notion de culture contient des extensions infinies entre son acception la plus étroite qui la réduit à l'univers des beaux-arts, à son acception la plus large qui la confond avec tout ce qui fait société. Les qualificatifs de peuple et de populaire posent des problèmes non moins difficiles à dénouer. Le peuple apparaît toujours dans l'histoire comme une valeur disputée. Dans sa version la plus républicaine, celle d'un Michelet, il est l'incarnation de la nation, toutes classes confondues. Rapporté au combat politique, il est souvent associé à une seule partie de la cité, de droite ou de gauche… Parfois, il désigne les plus démunis. Tantôt aussi le peuple est assimilé à la foule, au vulgaire, tantôt à la convivialité. Mais on dit rarement des quartiers déshérités que ce sont des quartiers « populaires ». On les défi nit plutôt comme les quartiers en « difficulté ». P. Bourdieu considérait que la culture populaire était une notion sans fondement. Curieusement c'est sur ce présupposé que les politiques culturelles se sont construites en France, en séparant l'éducation populaire du champ classique de la culture. Cette hiérarchisation des valeurs de la culture perdure-t-elle ? Est-ce qu'au fond culture cultivée et culture populaire s'opposent ontologiquement ? Qu'est-ce qui est populaire en culture qu'est-ce qui ne l'est pas ? Le Pop Art ? La culture de masse ? La contre-culture ? La culture issue des nouveaux territoires de l'art ? L'art doit-il être populaire ? Comment rendre la culture plus populaire à distance de tout populisme ? C'est à ce questionnement qu'est consacré ce dossier, librement inspiré du colloque « Faire la culture populaire » organisé par la Région Nord-Pas-de-Calais, Valenciennes Métropole, la Ville de Valenciennes et l'Observatoire en novembre 2007.
Cahiers de l’action n°5 : Espaces populaires de création culturelles, enjeu d’une recherche-action situationnelle Hugues Bazin (INJEP, Collection Jeunesse / Éducation / Territoires) / 2006

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement par l'équipe de Mouvance d'Arts.
Visitez notre site :
http://www.entrezdansladanse.fr/