Interview 18 : Julie Lamoine chorégraphe de la compagnie Les Chemins de la Danse > 12e édition d'Entrez dans la danse, Fête de la danse

Dans le cadre d'Entrez dans la danse, Fête de la danse qui aura lieu le dimanche 7 juin 2015, nous vous livrerons plusieurs interviews ou portraits d'artistes, danseurs, chorégraphes qui font partie de cette 12e édition.

INTERVIEW 18 

"Promenons-nous à Paris, à Bercy;
Pendant qu' le public est là :
S’il n’y était pas, nous n’y serions pas !
Mais puisqu'il y est, nous y danserons !!!


Julie Lamoine



-  Qui es-tu ?
Je suis Julie Lamoine, danseuse contemporaine, chorégraphe mais aussi danse-thérapeute et pédagogue. J’ai donc de multiples fonctions. Je travaille auprès de tous les publics au sein de la compagnie « Les Chemins de la Danse » dont je suis la fondatrice, et qui a pour but de promouvoir la danse pour tous les publics. Je m’engage pour l’accès à la danse et à sa pratique dans ses aspects artistiques, pédagogiques mais aussi de médiation. Aujourd’hui même (3 mai 2015) par exemple, j’ai donné un atelier de danse pour des femmes de la Halte femmes, en situation de grande précarité et sans domicile fixe. C’est l’un des aspects de mon travail mais ma démarche s’inscrit sous plusieurs angles, notamment auprès de personnes en situation de handicap.
Ma présence au festival « Entrez dans la danse, fête de la danse » sera sous le volet artistique avec la création « sHommeS » née de ma recherche avec le collectif « Rencontres dansées » dans lequel les participants se retrouvent autour d’un intérêt commun : danser dans l’espace publique et créer un imaginaire à partir des espaces traversés au quotidien. Dans ce collectif, certaines personnes sont en situation de handicap.
Mon travail s’inspire de la composition instantanée et notamment des « scores » mis en avant par Nancy Stark Smith, sortes de partitions dansées dans lesquelles les danseurs improvisent selon des principes organisateurs prédéfinis. Dans cette performance, j’ai convié le compositeur Shäy Mané qui mixera en temps réel à partir de ses créations personnelles pour construire une synergie dans laquelle musique et danse se nourrissent mutuellement.

-          Que fais-tu ?
La compagnie « Les Chemins de la Danse » est une association en plus d’être une compagnie, elle s’inscrit donc dans un engagement associatif. Ainsi, la démarche de transmission pour tous les publics, se fait aussi bien auprès de jeunes enfants que des familles ou des bébés, avec des ateliers d’éveil sensoriel. La relation du mouvement dans la danse entre l’adulte et l’enfant est très intéressante.
Sur le plan artistique de la compagnie, je viens de réaliser récemment un projet de solo, « suis-je ». Cette pièce chorégraphique vient questionner le féminin, sa transmission à travers les générations et ce que j’ai reçu  personnellement en terme d‘images de corps entre autres. Cette création est également en lien avec des événements historiques autour de la Shoah, la Grande Histoire mais aussi celle de ma famille. Ce solo explore la transmission de ce traumatisme par la mise à jour des mémoires corporelles mais également son intégration pour mieux s’en affranchir et  s’en libérer à travers l’avènement du féminin.
Ma démarche artistique est souvent en lien avec la question de l’intime, de l’individualité et le partage de ces expériences personnelles avec le public. L’intention est de toucher à l’universalité qui nous rassemble tous en tant qu’êtres humains. C’est le propos de la performance « sHommeS » qui traite du masculin avec seulement des hommes interprètes, de tous horizons et de toutes capacités perceptives. Cette création constitue un dyptique avec le solo « suis-je ». Elle s’inscrit dans une recherche plus globale de la compagnie qui explore les questionnements identitaires et vient révéler l’humanité de chacun dans toute sa puissance et sa fragilité.
Il y a une dimension politique dans l’idée que tout le monde peut danser, quelques soient ses origines, son milieu social, son âge, ses problématiques personnelles, sa mobilité ou ses capacités perceptives. Cela s’inscrit également dans un processus de démocratie culturelle dans lequel chacun peut s’approprier une pratique artistique de son choix et prendre la parole à travers la danse.

-      - Comment vois-tu l’avenir ?
L’association a 5 ans mais les projets artistiques de la compagnie sont plus récents, même si le collectif « Rencontres Dansées » existe depuis le début. Nous développons actuellement le volet artistique pour aller vers une professionnalisation d’une démarche qui se situait davantage du côté amateur auparavant.
Nous ne nous isolons pas et travaillons sur des projets en collaboration avec d’autres compagnies telles que « operating system/collectif 3 ». Nous avons également développé des partenariats solides avec de grandes institutions dans le cadre de la médiation culturelle telles que le Théâtre de la Ville, le Théâtre National de Chaillot ou encore le Centre National de la Danse.
Nous avons bénéficié de nombreux soutiens, financiers pour certains projets (Ville et département de Paris, Ministère de la culture et de la communication) mais aussi logistiques, notamment le Centre National de la Danse qui nous permet de réaliser nos projets artistiques grâce à la mise à disposition de studios. Nous travaillons également en collaboration étroite avec certains centres d’animation de la Ville de Paris comme le centre d’animation les Halles – le Marais ou encore  La Maison des Ensembles et le centre d’animation Daviel qui ont accueilli notre compagnie en résidence pour la saison 2014/2015.

Je vois beaucoup les choses dans la transversalité, le partage, l’échange des pratiques et la collaboration artistique entre différentes structures et compagnies. Concernant l’association, comme pour un peu tout, l’avenir est incertain car nous sommes dans une conjoncture où tout est incertain. Nous ne savons pas pour combien de temps nous pouvons compter sur nos soutiens. Il y a une part de possibles et une autre d’incertitude. Nous faisons avec et continuons à aller de l’avant pour mettre en œuvre nos projets. Il faut beaucoup de volonté et de mobilisation pour avancer.   


Propos recueillis par Ambre Deschamps, Assistante de production et de communication


Retrouvez toute la programmation d'Entrez dans la danse,  fête de la danse sur http://entrezdansladanse.fr/wp/programmation-2015/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement par l'équipe de Mouvance d'Arts.
Visitez notre site :
http://www.entrezdansladanse.fr/