Festival « Rencontres Essonne Danse » les samedi 6 et dimanche 7 avril 2013

Théâtre Brétigny, scène conventionnée du Val d’Orge
Festival « Rencontres Essonne Danse »
Samedi 6 et dimanche 7 avril 2013
 

Dans le cadre du festival "Rencontres Essonne Danse", nous attirons plus particulièrement votre attention sur la programmation du Théâtre Brétigny qui vous propose la découverte de la jeune création chorégraphique africaine à travers deux solos : The bitter end of Rosemary de Dada Masilo (Afrique du Sud) et Moi, ma chambre, ma rue de Tidiani Ndiaye (Mali).

Samedi 6 avril, 18h et dimanche 7 avril, 15h / Théâtre de l’Arlequin Morsang-sur-Orge
Wokoloni (création 2013) – Souleymane Sanogo (Mali) : Réunissant deux espoirs de la danse malienne, Wokoloni met la lumière sur le jeune artiste Souleymane Sanogo, repéré par la chorégraphe haïtienne Kettly Noël.

BernadetteCaroline Finn (Allemagne) : Caroline Finn développe dans ce solo une écriture chorégraphique empreinte d’humour et de ruptures, suggérant des pistes narratives qui servent une théâtralité très affirmée. Entre ordre et chaos, convenances et instinct animal, Bernadette se dépouille peu à peu de ses attributs et affronte avec détermination sa part sauvage.
 
Samedi 6 avril, 19h30 et Dimanche 7 avril, 16h30 / Salle Pablo Picasso La Norville
Grafismos / Variaçao 4 – Paulo Caldas / Staccato (Brésil) : Chorégraphe brésilien influent, Paulo Caldas propose avec cette pièce un projet interdisciplinaire composé d'un ensemble de courtes pièces chorégraphiques mêlant installation vidéo et étroitesse de l’espace scénique. En découle un duo hip hop dynamique qui bouleverse la structure du style et de la logique de comparaison : le duel devient duo.

Abundância (création 2013) - Flávia Tápias / Grupo Tápias (Brésil) : Abundância puise l’inspiration de son langage chorégraphique dans les exigences que la vie moderne dicte à la jeunesse, dans ses comportements, sa consommation et ses modes d’expression. Interprète chez Thomas Lebrun, Flávia Tápias insuffle un ton humoristique à un sujet d’une gravité toute contemporaine.
 
Samedi 6 avril, 21h et dimanche 7 avril, 18h30 Théâtre de Brétigny
Moi, ma chambre, ma rue (création 2013) – Tidiani Ndiaye (Mali) : Actuellement en résidence longue au CNDC d’Angers, Tidiani Ndiaye pose un regard sur l’environnement chaotique bamakois. Le point de départ est la chambre bamakoise du danseur : un désordre où s’accumulent toutes les traces éparses de la vie. Dehors, la rue bamakoise. Même accumulation d’objets divers, de déchets, anarchie des pancartes et chaussées défoncées. Pourquoi ce désordre ? Réponse dans Moi, ma chambre, ma rue. The bitter end of RosemaryDada Masilo (Afrique du Sud) : Nouvelle étoile de la danse mondiale avec son Swan Lake, la chorégraphe sud-africaine rend ici hommage à toutes les femmes, opprimées, perdues et vulnérables face à la violence du monde.
Un spectacle court, dense, d’une force rare.


Retrouvez l’intégralité de la programmation de "Rencontres Essonne Danse" sur :
http://www.rencontresessonnedanse.blogpost.com
 
Théâtre Brétigny / Stéphanie Castéra - sg@theatre-bretigny.fr - 01 60 85 20 87 - www.theatre-bretigny.fr
 
Le Collectif Essonne Danse affirme par l’organisation des Rencontres Essonne Danse, l’importance qu’il accorde à la jeune chorégraphie internationale et la nécessité pour le public de découvrir les nouvelles formes émergentes de la création contemporaine.
Bravo à ce collectif pour cette initiative à laquelle Mouvance d'Arts et "Entrez dans la danse, Fête de la danse" adhèrent pleinement  ! 

Nous vous souhaitons un beau festival et d'être conquis par les compagnies en présence !
Valérie Gros-Dubois

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement par l'équipe de Mouvance d'Arts.
Visitez notre site :
http://www.entrezdansladanse.fr/