Sortie du film en 3D : Pina "Dansez, dansez, sinon, nous sommes perdus" /Date de sortie : 6 avril 2011


SÉLECTION OFFICIELLE AU FESTIVAL DE BERLIN 2011
Un film de Wim Wenders
Avec : les danseurs du Tanztheater de Wuppertal

PINA est un film pour Pina Bausch de Wim Wenders.C'est un film dansé en 3D, porté par l’Ensemble du Tanztheater Wuppertal et l’art singulier de sa chorégraphe disparue à l’été 2009.Ses images nous convient à un voyage au coeur d'une nouvelle dimension, d’abord sur la scène de ce légendaire Ensemble, puis hors du théâtre, avec les danseurs, dans la ville de Wuppertal et ses environs - cet endroit dont Pina Bausch a fait son port d’attache durant 35 ans et où elle a puisé sa force créatrice.
Après la disparition soudaine de Pina Bausch – alors qu’elle préparait le tournage avec Wim Wenders – ce dernier a dû, après une période de deuil et de réflexion, reprendre entièrement la conception de son film sur et avec Pina Bausch. C’est devenu un film pour Pina Bausch. On y trouve, en plus des chorégraphies qu’ils avaient choisies ensemble : « Café Müller », « Le sacre du printemps », « Vollmond » et « Kontakthof », un petit nombre d’images et de documents sonores sur sa vie. On y voit aussi, filmés en 3D à Wuppertal et dans ses environs, et les membres de l’Ensemble du Tanztheater danser les souvenirs personnels qu’ils gardent du regard rigoureux, critique et bienveillant de leur grande inspiratrice.
Wim Wenders et Pina Bausch ont été amis pendant plus de vingt ans, et ils avaient toujours évoqué l’idée de faire ensemble un film dansé. Mais c’est seulement avec les dernières avancées de la technologie 3D numérique que Wim Wenders a trouvé le langage esthétique capable de rendre à l’écran la plasticité singulière et la force d’expression émotionnelle de la danse-théâtre si novatrice de Pina Bausch. C’est maintenant seulement que la dimension spatiale fait son entrée au cinéma et qu’on peut la travailler. Cette dimension a toujours été celle de la danse et du mouvement, et le nouveau cinéma en 3D peut à présent y emmener le spectateur pour un voyage
d’exploration sensuel.

WIM WENDERS SUR PINA BAUSCH

"ELLE A INVENTÉ UN ART NOUVEAU
Non, ce n’était pas un ouragan qui venait de balayer la scène. Il y avait là… des gens qui se mouvaient différemment de ce à quoi j’étais habitué, et m’émouvaient autrement que tout ce qui m’avait ému auparavant. Au bout de quelques instants j’avais déjà une boule dans la gorge et après quelques minutes d’un incroyable étonnement, j’ai simplement laissé libre cours à mes sentiments et je me suis mis à chialer sans retenue. Cela ne m’était encore jamais arrivé…
Si, dans la vie, ou parfois aussi au cinéma, mais pas en regardant une mise en scène bien rôdée, sans même parler d’une chorégraphie. Ce n’était pas du théâtre, ni de la pantomime, ce n’était pas du ballet et encore moins de l’opéra. Pina, comme vous le savez, a inventé (et pas seulement en Allemagne) un art nouveau. Avant, le mouvement comme tel ne m’avait jamais touché. Je l’avais toujours pris comme une donnée de fait. On se meut, c’est tout. Tout est en mouvement. C’est seulement grâce à la danse-théâtre de Pina que j’ai appris à prêter attention aux mouvements, aux gestes, aux attitudes, aux mimiques, au langage du corps. Et par là même, j’ai appris à les apprécier.
Au fil des années, chaque fois que je revoyais les pièces de Pina, a plupart pour la énième fois, j’apprenais de nouveau, souvent comme foudroyé, à voir dans les gestes les plus simples et les plus évidents ce qu’il y a de plus émouvant au monde. A voir quel trésor habite nos corps, et nous permet de communiquer sans les mots, combien d’histoires peuvent se raconter sans qu’une seule phrase soit dite." (Extraits du discours prononcé lors de la remise à Pina Bausch du Prix Goethe 2008 de la ville de Francfort-sur-le-Main)
Nous sommes peut-être en présence d'un tournant cinémathographique. En effet, ces derniers mois, le 7ème Art met la danse à l'affiche des "Grands écrans" avec la sortie de 3 films qui traitent de la danse : "Black Swan", ou de figures emblématiques tels que Béjart/Gil Roman, Pina Bausch qui ont marqué l'histoire de la danse. Ainsi le cinéma contribue aussi à une meilleure reconnaissance par le grand public, de la danse, de sa pratique, du travail fait en amont pour la création d'un spectacle, du rapport chorégraphe/danseurs, des répétitions, des divers corps de métiers qui participent à la concrétisation d'une oeuvre. N'oublions pas le film "Les rêves dansants" qui traite également de la chorégraphie de Pina Bausch. Les approches de ces 4 films sont très différentes, tous les partis pris sont intéressants, n'oublions pas que la danse est multiple et donc qu'elle peut ouvrir encore de nombreux champs à des scénaristes, et producteurs.
En attendant, notre partenariat avec les Films du Losange nous permet d'offrir aux plus réactifs de nos lecteurs 1 place gratuite pour aller voir Pina dès le 6 avril 2011, date de sa sortie en salle. Les 10 premiers à nous adresser leur demande avec leur coordonnée, et adresse à mouvancedarts@yahoo.fr , recevront sous quinzaine leur place à domicile.
Valérie Gros-Dubois
Pour visionner la bande annonce clicquer sur ce lien : http://www.filmsdulosange.fr/videos_pages/pina.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement par l'équipe de Mouvance d'Arts.
Visitez notre site :
http://www.entrezdansladanse.fr/