Journées de réflexion à Micadanses, les 23 et 24 octobre 2012

Crédit micadanses
Voici revenu le temps des Journées de réflexion initiées par Christophe Martin et micadanses, qui chaque année, depuis 8 ans, abordent des thématiques liées au domaine chorégraphique, font un état des lieux sur chaque sujet abordé et nous amènent à développer des pistes de réflexion :
  • Mardi 23 octobre 2012 de 14h00 à 18h00
15, rue Geoffroy l'Asnier 75004 Paris
Au Studio May B - Entrée libre
Métro : Saint-Paul
 
La première journée posera la question de la Note d'intention : Oeuvre ou nécessité ?
Sur une idée de François Laroche-Valière, journée organisée par micadanses et Mains d'Oeuvres.
En présence de : Jean-Christophe Boclé, François Laroche-Valière, Dominique Brun, Véronique Fabbri et Xavier Crocci.
En effet, l'écriture textuelle, qu'elle soit pratique sereine et créatrice ou exercice imposé, est aujourd'hui une activité quasi-incontournable dans le parcours du chorégraphe.
La note d'intention est-elle outil de création, de conceptualisation, de communication ou pure description ? A moins qu'elle ne soit création elle-même ?
La généralisation de sa pratique, effectuée au risque d'une banalisation, rend intéressante l'étude de son essence, de ses fonctions comme de ses variations, afin de comprendre ce qui, dans l'écriture, révèle une singularité de la pensée chorégraphique.
  • Mercredi 24 octobre 2012 de 14h00 à 18h00
15, rue Geoffroy l'Asnier 75004 Paris
Au Studio May B - Entrée libre
Métro : Saint-Paul
 
La seconde journée sera consacrée à l'histoire de la danse avec Danser en mai 68
En partenariat avec l'université de Paris VIII.
En présence de : Dominique Dupuy, Catherine Atlani, Serge Keuten, Odile Azagury, Isabelle Launay,  et Mélanie Papin.
 
Mai 68 constitue l'un des événements majeurs de l'histoire politique, sociale et culturelle française de la seconde moitié du XXe siècle.
En Danse, le boulversement semble moins visible, mais il n'est pas pour autant anecdotique : l'Opéra se met en grève, le conservatoire s'ouvre brièvement à tout style de danse,  divers comités d'action de la danse organisent des Etats génraux qui eurent lieu à la Sorbonne, à l'Odéon ou encore à l'Institut d'Art et d'Archéologie et d'où ressortent des projets visant à structurer l'enseignement, le statut de chorégraphe...
Qu'est-ce qui s'est alors exprimé pour la danse ? Que ressort-il de ces moments de débats ? Comment se présentait le champ chorégraphique ? Et quelles options a-t-il pris ? Autrement dit, que "fait" mai 68 à la danse ?
 
Ces Journées sont toujours passionnantes et instructives, si vous êtes disponibles, foncez !!!
Valérie Gros-Dubois 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, ceux ci seront mis en ligne prochainement par l'équipe de Mouvance d'Arts.
Visitez notre site :
http://www.entrezdansladanse.fr/